2ème fil: Ma mère n’avait pas peur des loups

 Mere et fille cousant Morisot dessinGesner satyre dessinFour:quatre generations SchjerfbeckParaskeva les couturières dessin

La deuxième femme parlait à sa fille du passé et du présent, pour la préparer à son avenir:

Ma mère ne connaissait pas la tendresse. J’aurais aimé avoir une mère comme les autres, qui s’occupe de moi, qui me caresse. Elle me disait : « Je n’ai pas connu ma mère.” Tous les enfants sont unis avec leurs mères dans son corps, jusqu’à ce qu’ils sortent. Pendant le passage dans le canal de vie, m’a dit la sage-femme, une connaissance nait entre eux que ni la mère ni l’enfant n’oublie jamais. Mais ma mère a tranché ce lien, comme s’il n’avait jamais existé, comme si elle était née d’une pierre sur la route, là où mes grands-parents l’ont ramassée. Ils ont été si bons avec elle, la recueillant quand elle n’était pas plus grande qu’un scarabée agitant ses pattes, alors qu’ils avaient besoin d’un garçon pour la ferme et qu’ils l’ont quand même gardée. Pourtant, elle ne les a jamais appelés Père et Mère, comme si ça lui aurait meurtri la bouche.

Ils l’ont aimée tout autant que les autres qu’ils ont ramassés plus tard, les garçons…   Pour en savoir plus sur ce texte ou lire le reste, écrivez-nous un mail

 

2 Deux Fils deuxième image

Recommended Posts
Showing 6 comments
  • Carolina Meerter
    Reply

    Evocateur, ce monologue ou est-ce un dialogue?! Je m’imagine que la seconde femme est la fille de la première et ainsi de suite. Je me demande aussi si l’histoire est censée se passer dans un lieu précis ou au contraire dans un espace mythologique.

  • Arabella Hutter
    Reply

    Merci, Carolina! Oui, effectivement, la deuxième femme est la fille de la première, et la troisième celle de la deuxième. Quant à la place et au temps, c’est à la fois un espace mythologique et une période historique. Je te laisse deviner laquelle. Il y aura plus d’indices dans les histoires à venir.

  • Culturieuse
    Reply

    Quelle belle idée que ce fil de femmes!

    • Arabella Hutter
      Reply

      Merci, j’apprécie beaucoup les encouragements, alors que je considère le travail qui m’attend: encore plus de 85 fils à tisser pour arriver à notre époque! 1 fil par semaine = près de deux ans!

  • Clarisse de Meyeer
    Reply

    Ah j’aurais tant aimé que ma mère fraie avec les loups, n’est-ce pas le rêve de chaque fille? Mais chez nous, c’était plutôt fricotin et tricotin.

    • Arabella Hutter
      Reply

      Fricotin et tricotin?Effectivement, ça a l’air moins dangereux et attirants que les loups, même si je ne sais pas ce que c’est exactement. Fricotin la nourriture, tricotin couture/tricot?

Leave a Comment