31ème fil: Le Royaume des Cieux nous est promis

Evelyn_de_Morgan_Red_poppies_coquelicotsAccouchement étrusque terracotta birthing(Womenstories)_Carrington_Pastoral_paradiseMissel-Crucifixion_painted_by_nuns

Les mains de ma mère étaient toutes tachées par la teinture, toutes gercées, comme les miennes, tu vois. Elle les regardait. Elle disait, mes grands-parents étaient riches. Elle disait, les femmes de ma famille ne se sont jamais plues qu’à tisser dans leurs villas dorées, au milieu de leur nuée d’esclaves, à se faire friser, épiler, masser, dorloter. Elle pleurait. Et puis son second mari, car mon père était mort jeune, nous oppressait par une terreur constante. Nous serions restées toute notre vie à la campagne à nous désoler sur notre sort, si l’abbesse n’était arrivée à notre porte un petit matin. Epuisée, elle nous a demandé l’asile, car elle craignait d’avoir été trahie auprès des autorités. A l’insu de mon beau-père, nous l’avons accueillie, nourrie, soignée. C’était une personne si bonne et fervente qu’elle nous a vite converties. Ses compagnons l’ont rejointe et ont témoigné à notre baptême pour lequel ils nous avaient couronnées d’une guirlande de fleurs fraîchement cueillies. Elle nous a convaincues sans peine de la suivre jusqu’à la capitale, échappant grâce à la ruse d’une voisine à la surveillance de mon beau-père.Jeanne Lemaire young woman with love letter Le chemin s’est fait dans la ferveur, à écouter des paraboles, à chanter des hymnes et prier pour l’obole. Nous avions faim, nous avions froid, nous dormions dans le fossé, pour éviter la dénonciation, et pourtant, je n’avais jamais été si heureuse. Je n’ai rencontré ton père que bien plus tard, car j’avais choisi la virginité, mais l’abbesse nous a encouragés à accroître le royaume de dieu sur la terre. Par la suite, notre union a été bénie par ta naissance.

Ne crains pas de plonger tes bras dans la bassine, même si la teinture est malodorante. Notre seigneur, comme nous, travaillait de ses mains. Dans cet atelier dénué de toute agrément, nous ne devons pas regretter la fortune de nos aïeux. Nous jouissons maintenant des mille richesses de l’âme sauvée, même si nous risquons la mort et la torture, même si nous vivons dans la précarité. Comprends-tu la chance qui nous a été accordée? Alors que leur dégénérescence spirituelle, cupidité, jalousie, ambition, concupiscence, débauche, fermeront à nos concitoyens le royaume des cieux, il nous accueillera bientôt, toi et moi et ton père et tous nos enfants, pour l’éternité.

 

Recent Posts

Leave a Comment